• Chapitre 3: la première élue

    Cela fait maintenant un moment que j'ai été enfermé dans une grosse boîte semblable à un aquarium. Je sait pas pourquoi, mais je commence à comprendre ce que les poissons ressentent quand ils sont dans nos salons, mais eux, ne se rendent pas forcément compte qu'ils sont prisonniers, mais moi, si. Je regardait en direction de mes deux kidnappeuses qui semblaient vouloir me dire quelque chose.

    -Quoi? criai-je. Parlez plus fort! Cette paroi m'empêche de vous entendre!

    Je n'eu aucune réponse de l'extérieur. Les parois isolaient vraiment bien du son. Il fallut que quelques secondes pour qu'une voix se fasse entendre.

    -Princesse? Vous m'entendez?

    -Oui.

    -Parfait. Le test va pouvoir commencer, dit cette même voix.

    -Au fait, dit l'autre, si vous commencez à vous noyer, pas d'inquiétude, on vous relâchera.

    -Qu.....?!

    J'eu pas le temps de finir ma phrase que ma prison se rempli à une vitesse fulgurante, et je n'avait pas aucune échappatoire pour me tirer de ce mauvais pas.

      Comme dans un miracle, l'eau fit ce que j'espérait en brisant ma prison alors que je commençait à manquer d'oxygène. Incapable de me lever, j'entendit quelques mots comme "c'est elle" et "emmenons-là" avant de perdre connaissance.

      Je commençait à ouvrir les yeux. Je ne voyait quasiment rien et ignorait parfaitement où j'était. Mais une seule pensée était dans mon esprit: avait-je survécu à la noyade? Ou, au contraire, y avait-je laissée ma vie?

      J'attendit un peu que vue soit à peu près correcte pour regarder où j'était et vit à ma grande surprise la femme au cheveux blancs. A sa vue je reculait légèrement, sur la défensive.

    -N'ai pas peur, dit-elle d'un ton rassurant, je ne te veux aucun mal.

    Je n'était pas convaincue. Je ne pouvait pas la croire après ce qu'elle m'a fait subir. La jeune femme se mit à sourire, comme amusée par mon comportement.

    -En cinq mille ans d'existence, je n'avait jamais vu une princesse avec un caractères comme le tiens.

    -Cinq mille ans?! criai-je en manquant de m'étrangler avec le peu de salive que j'avait dans la bouche.

    Elle me rendit mon épée et se présenta: elle était la Artémis, déesse de la chasse et de la Lune dans la mythologie grecque et romaine. Elle est son amie Sekhmet, déesse de la destruction et gardienne du jour dans la mythologie égyptienne, m'avait attrapé dans le but de faire un test. En repensant à Sekhmet, je me demandait où elle était passée. Mon interrogation fut vite réglée car je vit la lionne revenir accompagnée d'une licorne dont la couleur et la crinière rappelait l'océan. L'animal avait une sorte de sceau autour du cou qui se brisa instantanément, et une petite vague en sorti et vint se poser dans mes mains.

    -Qu'est-ce que c'est? demandait-je.

    -Le talisman de l'eau. Artémis et Sekhmet avaient raison, tu es bel et bien une élue. Dans ton cas, celle de l'eau... dit la licorne. Au fait, je m'appelle Tsunami. Mais tu peux m'appeler Tsu', comme mes amis le font.

    J'était plutôt impressionnée. Tsunami semblait vraiment savoir de quoi elle parlait et voulait visiblement m'en faire part.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :