• Chapitre 9: week-end

    Les deux filles se regardèrent sans rien dire, si bien qu'il fallut qu'Hasuka prenne la parole pour que les deux cessent de se fixer. Les quatre filles rentrèrent ensemble et se séparèrent devant la maison des trois cousines. Elles rentrèrent dans le magasin qui servait et virent leur mères travailler. Hasuka fut assez surprise de voir Katrina, habituellement en train de dormir à cette heure-ci.

    -Vous avez passé une bonne journée? demanda-t-elle.

    -Oui Katrina, ne t'inquiètes pas, souriait Melody.

    Roxanne interrogea sa fille sur sa journée, ayant visiblement peur qu'elle avait eu de nouveaux problèmes. Natasha conseilla plus à sa mère de se reposer qu'à s'inquiéter pour elle. Ceci dit, les trois adolescentes partirent saluer les hommes de la maison et firent leur devoirs. La soirée se passa tranquillement et les trois jeunes filles partirent parler dans la chambre d'Hasuka. Elles prirent place dans la pièce.

    -Au fait Melo', tu louches toujours pas sur Philippe? commença Hasuka.

    -Le gars dont vous parliez hier?? interrogea Natasha.

    -Bon... c'est pas impossible. Il est si mignon avec ces yeux émeraudes... expliqua-t-il avant de se tourner vers Natasha. C'est un mec de notre classe. C'est le fils de Kitsune et le prince héritier de Champicreepy.

    -Eh ben! Si ta mère le sait, elle risque pas de te laisser aller le voir, suggéra la rouquine.

    -Je sais... souffla la brune. D'ailleurs, t'es mal à l'aise quand notre amie kuudere est là.

    -Kuudere?

    -Kisestu.

    -Pas du tout... dit la collégienne en rougissant.

    -Hanw..... t'es amoureuse! ironisa Hasuka.

    -Je croit que tu as raison Hasu, mais j'ai du mal à me faire à cette idée... c'est une fille, comme moi.

    -Allons Nat', dit Melody en mettant sa main sur l'épaule de sa jeune cousine, tu n'as pas à avoir peur de tes sentiments. Et toute façon, tu reste notre cousine, quelque soit tes choix.

    Natasha sourit et demanda à ce que cette conversation ne quitta pas ce chambre. Elles parlèrent de tout et de rien jusqu'à qu'elles s'endormirent.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :