• Les quatre élus

    Nom de la fic: les quatre élus

    Univers: Super Mario/Pokémon

    PDV: Daisy

    Bref résumé:

    En vacance chez son amie Peach, la princesse Daisy rencontre deux mystérieuses jeunes femmes voulant la capturer pour une étrange raison.....

    Nombre de chapitres disponibles: 13

    Statut: en cours

  • En ce moment, je passe des vacances chez Peach. Pour une fois, c'est mes parents qui m'ont forcé d'y aller pour une raison qui m'échappe complètement. Enfin bon. Cette nuit, je me promène sur les collines de Champiville pour me rafraîchir les idées. Les nuits sont plutôt douces pour la saison et ce serait dommage de pas en profiter. Soudain, deux étranges femmes s'arrêtent devant moi...

    Elles me semblent assez étranges. la première était une femme de mon gabarit, dont les cheveux blancs dégageaient une pâle lueur rappelant la Lune. La Lune qui n'étais pas présente ce soir... En posant ses yeux sur son accompagnatrice, je fut assez étonnée du visage de cette dernière. Une lionne... une tête de lionne posée sur un corps humain!

    -Princesse Daisy? dit la femme au cheveux luisant.

    -Heu...oui... dit-je, plutôt interloquée qu'elle me connaisse.

    -Veuillez nous suivre, reprit l'inconnue au cheveux luisant, tout en gardant le même ton que pour sa question

    Je refusait catégoriquement. Je ne suivait pas les inconnus. Je n'avait aucune raison de les suivre. L'autre femme se mit à grogner mais sa partenaire la calma et me dit que je n'aurait pas le choix. Je reculai un peu. Cette fois-si, la femme-hybride prit la forme d'une lionne et se mit à grogner.

    D'instinct, je prit un bâton pour faire face au fauve mais ce dernier me désarma très rapidement, si bien que je vint à prendre mon épée que l'animal arriva à me l'arracher des mains presque immédiatement après par le biais d'un simple coup de patte. L'autre femme prit mon épée et la pointa sur moi. Mon coeur se serra à cause de la peur et je me senti obligée de suivre les deux femmes...

    J'espèrait très sincèrement qu'elle vont me laisser en vie.....


    votre commentaire
  • Dans ce chapitre, la princesse Daisy n'est pas présente. C'est donc un PDV externe et à la 3ème personne.

      Peach était anxieuse depuis plus d'une heure. La disparition soudaine de son amie l'inquiétait. Elle faisait les cents pas dans l'espérance de trouver un moyen d'avoir un signe de vie la princesse orange. Mario et Luigi, eux, la regardaient.

    -Bon, pour la je-ne-sais-pas-combientième fois, commença le plombier rouge.

    -Trente-sept, coupa son frère.

    -Trente-sept?

    -Tu lui as demandé trente-six fois ce qui la tracassait et elle t'as mis trente-six vents.

    -Bon, soupira l'aîné, pour la trente-septième fois, qu'est-ce qu'il ne va?

    Peach arrêta de marcher et regarda plusieurs secondes ses deux amis. Elle se dit que ces derniers avaient le droit de savoir ce qui la tourmentait et elle s'assit un siège. La princesse blonde expliqua que son amie était la depuis quelques jours, sur ordres parents, à la grande surprise des deux plombiers. Elle souligna les paroles de Daisy quand cette dernière est arrivée, disant que ses parents semblaient vouloir lui cacher quelque chose. Luigi semblait légèrement énervé que Peach ne lui ait pas dit que la princesse de Sarasaland était de passage. Peach ignora ceci et expliqua que son amie était partie se promener la veille et qu'elle n'était pas revenue. Mario pensa d'abord à Tatanga mais cette hypothèse tomba vite à l'eau car personne n'avait relevé la présence d'un o.v.n.i suspect.

      Peu après le récit de la princesse, un skelerex arriva en 4ème vitesse en appelant Peach. Il expliqua que Koopa avait trouvé quelque chose en reparti en faisant signe au groupe de la suivre.

    Une fois sur place, Koopa complimenta un peu Tados pour son efficacité et se tourna vers le trio. Il n'eu pas besoin de dire un mot car Luigi remarqua très vite le petit bout de tissu orange présent sur une branche basse. La tortue verte avança très vite la thèse de l'enlèvement, qui fut approuvée par l'ensemble du groupe. Qui avait enlevé la Princesse Daisy? Et surtout, est-ce qu'elle était encore en vie?


    8 commentaires
  • Cela fait maintenant un moment que j'ai été enfermé dans une grosse boîte semblable à un aquarium. Je sait pas pourquoi, mais je commence à comprendre ce que les poissons ressentent quand ils sont dans nos salons, mais eux, ne se rendent pas forcément compte qu'ils sont prisonniers, mais moi, si. Je regardait en direction de mes deux kidnappeuses qui semblaient vouloir me dire quelque chose.

    -Quoi? criai-je. Parlez plus fort! Cette paroi m'empêche de vous entendre!

    Je n'eu aucune réponse de l'extérieur. Les parois isolaient vraiment bien du son. Il fallut que quelques secondes pour qu'une voix se fasse entendre.

    -Princesse? Vous m'entendez?

    -Oui.

    -Parfait. Le test va pouvoir commencer, dit cette même voix.

    -Au fait, dit l'autre, si vous commencez à vous noyer, pas d'inquiétude, on vous relâchera.

    -Qu.....?!

    J'eu pas le temps de finir ma phrase que ma prison se rempli à une vitesse fulgurante, et je n'avait pas aucune échappatoire pour me tirer de ce mauvais pas.

      Comme dans un miracle, l'eau fit ce que j'espérait en brisant ma prison alors que je commençait à manquer d'oxygène. Incapable de me lever, j'entendit quelques mots comme "c'est elle" et "emmenons-là" avant de perdre connaissance.

      Je commençait à ouvrir les yeux. Je ne voyait quasiment rien et ignorait parfaitement où j'était. Mais une seule pensée était dans mon esprit: avait-je survécu à la noyade? Ou, au contraire, y avait-je laissée ma vie?

      J'attendit un peu que vue soit à peu près correcte pour regarder où j'était et vit à ma grande surprise la femme au cheveux blancs. A sa vue je reculait légèrement, sur la défensive.

    -N'ai pas peur, dit-elle d'un ton rassurant, je ne te veux aucun mal.

    Je n'était pas convaincue. Je ne pouvait pas la croire après ce qu'elle m'a fait subir. La jeune femme se mit à sourire, comme amusée par mon comportement.

    -En cinq mille ans d'existence, je n'avait jamais vu une princesse avec un caractères comme le tiens.

    -Cinq mille ans?! criai-je en manquant de m'étrangler avec le peu de salive que j'avait dans la bouche.

    Elle me rendit mon épée et se présenta: elle était la Artémis, déesse de la chasse et de la Lune dans la mythologie grecque et romaine. Elle est son amie Sekhmet, déesse de la destruction et gardienne du jour dans la mythologie égyptienne, m'avait attrapé dans le but de faire un test. En repensant à Sekhmet, je me demandait où elle était passée. Mon interrogation fut vite réglée car je vit la lionne revenir accompagnée d'une licorne dont la couleur et la crinière rappelait l'océan. L'animal avait une sorte de sceau autour du cou qui se brisa instantanément, et une petite vague en sorti et vint se poser dans mes mains.

    -Qu'est-ce que c'est? demandait-je.

    -Le talisman de l'eau. Artémis et Sekhmet avaient raison, tu es bel et bien une élue. Dans ton cas, celle de l'eau... dit la licorne. Au fait, je m'appelle Tsunami. Mais tu peux m'appeler Tsu', comme mes amis le font.

    J'était plutôt impressionnée. Tsunami semblait vraiment savoir de quoi elle parlait et voulait visiblement m'en faire part.


    votre commentaire
  • J'ai commencé un entraînement assez spécial consistant à m'aider à maîtriser mes pouvoir de l'eau. Tsunami dit que c'est important car si je n'en ai besoin et que je les contrôle pas, je pourrait tuer quelqu'un sans le vouloir. Enfin bon, j'ai le droit de faire des pauses et c'est pendant l'une d'entre elles que je vit Alba, mon albatross, avec une lettre dans la patte.

    -Daisy! criai-t-il. Tes parents ont une lettre pour toi!

    Il se posa sur une branche près de moi de manière à ce que je puisse prendre la lettre. Je prit le papier roulé et commença a le lire. A mesure que mes yeux passèrent sur les mots, ils écarquillèrent. L'oiseau qui était à mes côtés me demandait ce qu'il n'allait pas. Je le fixait avant de parler.

    -Il est écrit que j'ai une soeur jumelle nommée Elisabeth.

    -Elisabeth? Elle ressemble à quoi? demanda l'animal volant.

    -Il n'y a ni photos, ni description. Mais il est marqué que la reconnaîtrai dès que je la verrai.

    -Et?

    -Que ma mère a écrit ça avant qu'elle perde la raison.

    Le silence s'installa, comme si j'avait besoin de comprendre les derniers mots. Ceci fait, je criait les trois derniers mots que j'avait dit, à la fois surprise et intriguée. Mais en plus de ça, une étrange peur me nouait les tripes. Alba comprenait ce que je ressentait. Il avait l'air d'avoir les mêmes sentiments. Pensant que ce serait mieux, je reparti à l'entraînement. Je savait maintenant pourquoi je devait me préparer. La guerre était déclarée. Je libérerait ma mère ainsi que tout Sarasaland -et peut-être le monde- d'une fin certaine. Mais avant, il fallait trouver les autres élus.


    votre commentaire
  • Dans la première partie du chapitre, Daisy n'est pas présente. C'est donc un point de vu externe.

    Luigi sorti de sa chambre, à moitié endormi. Il remarqua toutefois que son frère n'était pas là. Commençant à s'inquiéter, le plombier appela son frère:

    -Ma-- Mario? Tu es où?

    Personne ne répondit. Il vit toutefois une ombre juste derrière lui. En se retournant, l'homme à la salopette verte poussa un cri d'horreur, constatant que son frère était sur le point de l'assommer avec une poêle. Il sorti en courant et vit la princesse rose accompagnée d'une bonne trentaine de Toad anormalement armés. Pach ordonna aux Toads de tuer l'homme face à eux. Ce dernier parti à toute allure en direction de la forêt.

    ______________________________________________________________________________________

    Le matin, je ne suis pas du tout réveillée, comme mes sens et mes capacités. Je ne sais donc pas vraiment où je vais. Soudain, alors que je marchait, je senti quelque chose me percuter, ce qui me fit tomber. J'entendais une voix étrangement familière prononcer mon nom, puis une autre voix me parler d'arbre et de café, avant de me tendre une tasse. Je prit donc cette tasse et en bu le contenu. Ceci fait, j'ouvrit enfin les yeux et vit Luigi. L'expression de son visage était pour le moins étrange: il semblait à la fois heureux et angoissé. Toutefois, au bout de quelques secondes, l'angoisse commença à s'estomper, jusqu'à disparaître.

    -Tu... tu n'est pas morte? me demanda-t-il.

    -Je n'ai disparue même pas trois jours.

    Luigi n'eut pas le temps de répondre qu'une flèche passa entre nous. Par réflexe, mon ami recula, mais semblait cette fois-si horrifié. Il tomba dans un buisson en trébuchant, et rencontra la mâchoire de Sekhmet, ce qui le fit d'avantage paniquer. J'arrêtait donc les deux déesses avant qu'elles ne traumatisent Luigi.

    Quand ce pauvre Luigi fut a peu près calmé, il m'expliqua que Champiville même voulait sa mort, son frère inclus. Etrangement, à l'entente de ces mots, je senti un canon de revolver toucher mon dos. Par réflexe, je me retourna et lança une boule d'eau, comme j'aurait pu envoyer un coup de poing. Mon adversaire fut catapulté contre un arbre et je vit que c'était Mario. Luigi n'avait donc pas menti...

    En levant les yeux au ciel, je vit un étrange nuage noir.

    -Des Ombres.... dit Tsunami.

    -C'est quoi? interrogea Luigi, sans avoir remarqué que Tsunami était une licorne.

    -Des créatures mystérieuses là pour faire régner les ténèbres, dit Tonnerre d'un ton froid.

    -Partez, ordonna Tornade.

    Elle n'eut pas à redire son ordre que Arthémis, Sekhmet, Alba, Luigi et moi-même partions nous enfoncer dans la forêt, sans vraiment savoir que faire.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique